Solitude

Iulia Hasdeu

Solitude

Viens, mon âme, allons bien loin,
Allons dans l’invisible espace,
Par où nul souffle humain ne passe,
Où n’atteint pas humain besoin :
Allons-nous-en, mon âme, loin
Et du monde perdons la trace !

Allons-nous-en dans l’infini
De l’idéal sonder les cimes,
Errer dans les hauteurs sublimes,
Dans le ciel bleu, abri béni ;
Tâchons de scruter l’infini,
Et de ne plus voir les abîmes !

Ô mon âme, esprit noble et pur,
Dégage-toi de la matière,
Romps tes liens honteux, et fière,
Quitte le corps, séjour obscur,
Et viens dans l’éther, esprit pur,
Pour nous y baigner de lumière !

Continuer la lecture de Solitude

Publicités

Poésie intérieure

William Wordsworth

William Wordsworth

The Inner Vision

Most sweet it is with unuplifted eyes
To pace the ground, if path be there or none,
While a fair region round the traveler lies
Which he forbears again to look upon;
Pleased rather with some soft ideal scene,
The work of Fancy, or some happy tone
Of meditation, slipping in between
The beauty coming and the beauty gone.
-If Thought and Love desert us, from that day
Let us break off all commerce with the Muse:
With Thought and Love companions of our way –
Whate’er the senses take or may refuse, –
The Mind’s internal heaven shall shed her dews
Of inspiration on the humblest day.

*

Continuer la lecture de Poésie intérieure

Le Maître Manole

Vasile Alecsandri

Le Maître Manole

I
L’Arges en suivant,
Sur la rive descend
Le Prince-Noir passe.
Dix hommes suivent ses traces,
Neuf maîtres maçons
Et grands compagnons,
Manole dixième
Qui les dépasse même.
Ils sont tous en quête
D’une place qui se prête
Pour un monastère
Endroit de prières.
Un pâtre marchait
Qui les regardait
Jouant du pipeau
Chant de doïna beau.
Si tôt qu’il le vit,
Le seigneur lui dit :
“Gentil pastoureau
Qui joues du pipeau,
L’Arges remontant
Ton troupeau devant,
L’Arges descendant
Tes moutons devant,
Ne vis-tu jamais
Où tu as passé
Mur abandonné
Et inachevé,
Charpente dressée
Et des noisetiers?”
“- Sire, j’ai observé
Où je suis passé
Mur abandonné
Et inachevé
Les chiens qu’il voit
Tristement l’aboient
L’attaquent bien fort
Et hurlent à la mort.”

Continuer la lecture de Le Maître Manole