jardin suspendu

Nicole Pottier

Nicole Pottier

jardin suspendu

Le ciel est gris acier, il gronde au loin…  » ô rage ! ». Je suis allée à l’intérieur de la glycine, dans ce temple de senteurs, où les abeilles bourdonnent nerveusement, elles volettent çà et là , elles attendent elles aussi…. mais pas une goutte de pluie n’est en vue dans l’horizon troublé, seul l’air a fraîchi.
J’ai pensé à toi dans « ce jardin suspendu »… des parfums.

La vie est une merveille, elle est création pure, et chaque jour on se doit à sa peine. Parfois, je m’interroge : Prend-on jamais la mesure exacte de tous les phénomènes qui se produisent dans le réel et non pas dans l’illusion de notre réalité quotidienne ? Loin des nouvelles assourdissantes des médias et de leurs catastrophes terribles qui annoncent toujours la fin du monde, des miracles ont lieu à chaque instant. Miracles d’équilibre, d’amour, de perfection. L’enfant qui naît, une promenade le long de la jetée, un couple d’amoureux sur un banc… en harmonie avec les éléments, l’homme redevient partie de l’univers.

Je suis ce mouvement de Vie qui est énergie fluide, dans le respect et l’amour de chaque « être » éveillé ou non. Je contemple souvent mon jardin, avec plaisir, non pas seulement en tant que spectateur, car j’en suis également le jardinier. Ce jardin m’enseigne comme tout est éphémère, comme la vie est un travail et une recherche sur soi, comme chacun d’entre nous doit être ce temple intérieur assuré de son accomplissement loin de toute vanité. Une vie toute en senteurs, en couleurs et en mouvement. Tout s’active véritablement sur tous les plans.
Une grande paix m’envahit, et je puis contempler sereinement la beauté, dont la source secrète se trouve dans le coeur de chacun d’entre nous et qui me traduit les sensations que j’éprouve face à l’univers, au « merveilleux ».

Publicités

Pèlerinage en Roumanie

Bucarest en automne, 6 heures du matin. Nous téléphonons à un taxi pour nous conduire à la Patriarchie. Les sonneries résonnent dans le vide. Aucune réponse. Nous essayons un autre numéro, une autre compagnie, finalement, à la troisième tentative, on nous envoie un taxi. Sous les étoiles, nous filons à travers la capitale pour arriver au pied de la colline de la Patriarchie à 6h30.

Cuza

Continuer la lecture de Pèlerinage en Roumanie

et mon ange me sourit…

Nicole Pottier

Nicole Pottier

et mon ange me sourit…

En ce beau jour d’automne, où la récente pluie fait briller le frais paysage tout en soulignant ses couleurs dans un contraste épuré: un ciel très bleu, et sur le chemin de terre ça et là quelques grosses touffes d’herbe bien verte, le soleil resplendit, trop éblouissant pour mes yeux. Je contemple l’immense étendue d’un champ, tout semé de vertes pousses tendres, aux rayons bien réguliers, où se prépare à lever le blé d’hiver .
Au loin se trouvent les bois, les grands arbres étendent leurs ramures brunes aux reflets roux de saison, et dans ce soleil étincelant d’après la pluie, toute couleur est bien nette, le ciel est si bleu…
Je suis au bord de l’univers, je marche en marge d’un monde qui m’est connu, un paysage familier et pourtant toujours renouvelé. Je pense à ma famille, à mes amis qui sont chacun dans leur monde avec leurs occupations, en leur lieu et place exacte qu’ils ont choisis en ce moment, c’est l’ici et maintenant en pleine conscience et je sens tout l’amour de l’univers. L’ange est là qui me prend dans ses bras.