BEL-ENFANT DE LA LARME (1)

Sept contes roumains
par Jules Brun et Leo Bachelin

*

BEL-ENFANT DE LA LARME

Le texte roumain de ce conte, recueilli en Moldavie par Eminesco, et publié d’abord dans les Convorbiri, a été réuni après la mort du poète, à ses œuvres en prose.

PRÉFACE

Bel-Enfant de la Larme disons-le d’emblée est formé d’une agglomération de mythes soiaires. Cela saute aux yeux : Fêt-Frumos, le héros principal, éternellement jeune et lumineux, c’est le soleil- Il rappelle Apollon par sa grâce, Héraclès par sa force et ses exploits. Comme eux, il est tour à tour pâtre, guerrier et esclave. Comme eux, il a pour ennemis les monstres des ténèbres représentés successivement par la Mère des Forêt, par la Sorcière, par Génar. Les principaux combats singuliers qu’il livre contre eux ont conservé très exactement, dans certains détails descriptifs, dans diverses remarques incidentes, le souvenir des phénomènes météorologiques qui accompagnent l’orage, le lever du jour et le coucher du soleil.
Si ces particularités ne suffisaient pas à nous révéler qui est Fêt-Frumos, l’arme qu’il porte nous l’apprendrait. Cette masse qu’il lance « à une journée de marche » et qui trace dans le ciel « un arc éblouissant », ne peul être que le soleil, assimilé encore à un « faucon d’acier », volant d’un essor magnifique de l’Orient à l’Occident. L’attribut du dieu a été pris ici pour le héros lui-même, ainsi qu’il arrive souvent.

Continuer la lecture de BEL-ENFANT DE LA LARME (1)