Le lotus

 Même s’il est plongé dans la boue, le lotus n’en prend pas l’odeur fétide. Nos ancêtres souhaitaient la même chose pour les vietnamiens, malgré les invasions, les tempêtes, les difficultés de la vie. Ils souhaitaient que l’homme, même s’il vit dans un environnement plutôt sale, puisse conserver une vie pure, vierge de toute mauvaise action. C’est une bien jolie philosophie. Le lotus poussait partout des deux côtés de la route où les vendeurs dressaient leur étal, mais malheureusement tout cela a disparu.
lotus03
Maintenant, à la place des champs de lotus, on remplit les lacs de sable pour pouvoir construire des usines ou des habitations. Même autour du Lac de l’Ouest où il en poussait beaucoup, il n’en reste plus qu’une petite partie. L’image du lotus, son essence, ce qui le caractérise, tout cela devient de plus en plus rare. En conséquence, cela entraîne aussi la disparition du symbole de la beauté intérieure et de l’âme.
L’homme commence à sentir l’odeur de la boue, l’argent commence à prédominer et change peu à peu son âme. L’homme finit par accepter les pots de vin ou par se conduire de plus en plus mal dans la société. Pour moi, la puanteur de la boue commence à s’infiltrer en nous.

Dương Thụ – compositeur et musicien.
lotus02

***
Extrait du reportage « Le lotus dans tous ses états« ,
documentaire réalisé par Philippe Rostan.
Filmover Production, France Télévisions, 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s