Bibliothèque de rosée

Grigore Vieru

Biblioteca de roua

Frate,
am vazut tari bogate
în care-as fi ramas
la fel de sarac.
Frate,
e plina lumea de punti
pe care trebuie sa le treci
înfratindu-te cu dracul.
Frate,
eu pot muri oricând,
dar nu si oriunde.
Eu nu pot muri
decât cu chipul rasfrânt
„în acest geniu al ierbii
care e roua“.

 *

Bibliothèque de rosée

Mon frère,
j’ai vu de riches contrées
où je serais resté
tout aussi pauvre.
Mon frère,
le monde est rempli de ponts
que tu dois traverser
fraternisant avec le diable.
Mon frère,
je peux mourir n’importe quand,
mais pas n’importe où.
Je ne peux mourir
qu’avec le visage réfléchi
« dans ce génie de l’herbe
qu’est la rosée ».

Traduction : Virginia Popescu, Nicole Pottier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s