Mars

Lucian Blaga

Martie

Din caier încâlcit de nouri
toarce vântul
fire lungi de ploaie.
Fluşturatici fulgi de nea
s-ar aşeza-n noroi,
dar cum li-e silă –
se ridică iar
şi zboară sa-şi găsească
cuib de ramuri.
Vânt şi-i frig –
iar mugurii
prea lacomi de lumină
işi zgulesc acum
urechile în guler.

*

Mars

Dans la quenouille emmêlée de nuages
le vent tord
de longs fils de pluie.
D’inconstants flocons de neige
s’assiéraient dans la boue,
mais, comme ils sont écœurés
ils s’élèvent de nouveau
et reprennent leur vol allant se nicher
sur les branches.
Le vent souffle, il fait froid –
et les bourgeons
trop avides de lumière
ratatinent maintenant
leurs oreilles dans leurs cols.

Traduction: Virginia Popescu, Nicole Pottier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s