Mars

Iulia Hasdeu

Mars

Mars qui rit malgré les averses….
(Nodier)

Mars vient avec les giboulées,
Mars qu’on déteste et qu’on maudit.
Il fond la glace et les gelées,
aux oiseaux il prépare un nid.

C’est lui qui réveille la terre
de son long assoupissement
et qui prépare avec mystère
l’œuvre de renouvellement.

Chacun l’exècre, et moi, je l’aime.
Nous sommes un peu frère et sœur :
Lui, si bon, et qu’on hait quand même,
moi, dont on méconnaît le cœur.

Paris, mars 1886.

Martie

Martie cu ploi reci aduce viaţa,
E luna ce nimeni nu o preţuieşte
Deşi ea topeşte poleiul şi gheaţa
Şi păsărilor cuib le împleteşte.

Ea pămîntul îl desţeleneşte
Smulgîndu-l din lunga-i adormire
Şi zi de zi îl pregăteşte
Spre minunata reînnoire.

Mulţi n-o iubesc, dar mie mi-e dragă
Căci noi parcă surori bune am fi :
Nici pe ea nu pot să o înţeleagă –
Inima-mi nimenea nu o va şti.

(În româneşte de Crina Decusară-Bocşan)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s