Je goûte une liqueur jamais brassée

Emily Dickinson

I taste a liquor never brewed –
From Tankards scooped in Pearl –
Not all the Frankfort Berries
Yield such an alcohol!

Inebriate of Air – am I –
And Debauchee of Dew –
Reeling – thro endless summer days –
From inns of Molten Blue –

When “landlords » turn the drunken Bee
Out of the Foxglove’s door –
When Butterflies – renounce their
„drams“ –
I shall but drink the more!

Till Seraphys swing their snowy Hats –
And Saints – to windows run –
To see the little Tippler
Leaning against the – Sun –

*

Je goûte une liqueur jamais brassée –
Dans les Chopes de Perle taillée –
Nulle Baie de Francfort ne saurait
Livrer Alcool pareil!

À moi – Soûleries d’Air – Orgies de Rosées –
Aux jours sans fin de l’été
Je titube – sur le pas des cabarets
De l’Azur en Fusion

Hors de la Digitale, boute,
« Aubergiste », l’Abeille ivre –
Papillon – renonce à ta « goutte » –
Moi je boirai plus encore !

Les Anges agiteront leur neigeux Chapeau –
Les Saints – à la vitre accouront –
Pour voir, de Manzanilla venue –
Passser la petite Poivrote !

Traduction : Claire Malroux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s