J’attends mon crépuscule

Lucian Blaga

Mi-aştept amurgul

În bolta înstelată-mi scald privirea
Şi ştiu că şi eu port în suflet
Stele multe, multe,
Şi căi lactee,
Minunile întunericului,
Dar nu le văd,
Am prea mult soare-n mine
De aceea nu le văd.

Aştept să îmi apună ziua
Şi zarea mea pleoapa să-şi închidă,
Mi-aştept amurgul,noaptea şi durerea
Şi să răsară-n mine stelele,
Stelele mele
Pe care încă niciodată
Nu le-am văzut…

*

J’attends mon crépuscule

Je plonge mon regard dans la voûte étoilée –
et je sais bien que  je porte  moi aussi
une profusion d’étoiles dans mon  âme
des voies lactées
merveilles des ténèbres.
Mais je ne les vois pas,
j’ai trop de soleil en moi,
ce qui fait que je ne les vois pas.
J’attends que se couche mon jour
et que mon horizon ferme sa paupière,
j’attends mon crépuscule, ma nuit et mon chagrin,
que s’obscurcisse tout mon ciel
et que les étoiles se lèvent en moi,
mes étoiles,
que je n’ai encore jamais vues.

Traduction : Virginia Popescu,  Nicole Pottier

Paru dans la revue Axioma, Ploiesti.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s