Pleurs d’automne

Vasile Voiculescu

Plâns de toamnă

Bat lung peste tara
Reci ramuri de vant
Si codrul de ceara
Miroase a sfant.

Vin zile carunte…
Spre vaile moi
Se lasa marunte
Dulci neguri de oi.

Cocoare gonace
Pe-un cer pamantiu
Spre calde conace
Aceleasi cai scriu

Si-n poala zabuna
A norilor orbi
Vazduhull aduna
Sinoade de corbi.

Dezmierzi o lumina?
Se stinge… De-acum
Ti-e mana de tina,
Obrazul de fum.

Tudor Gheorghe : Plâns de toamnă

Pleurs d’automne

Longuement sur la terre souffle le vent
en branches froides
et le bois de cire
s’imbibe de sainteté

Viennent les jours gris…
De douces brumes de moutons
descendent toutes éparpillées
vers de molles vallées

Des grues vagabondes
dans un ciel couleur de terre
en route vers de chauds manoirs
retracent les mêmes voies

et dans le pan de l’épais manteau
des nuages aveugles
l’air entasse
des synodes de corbeaux

Caresses-tu une chandelle ?
elle s’éteint…Désormais
ta main devient glaise
ta joue devient fumée

Traduction: Nicole Pottier, Virginia Popescu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s