Patrie

Iulia Hasdeu

Patrie

On cherche souvent des défauts
A sa pauvre patrie ;
Mais malgré ses fous et ses sots
Elle reste toujours chérie.

On la critique fort souvent,
On la plaint plus encore ;
Et cependant on la défend :
C’est elle qu’on adore.

Surtout quand longtemps exilé
On a vécu loin d’elle,
L’amour profond s’est révélé
Dans le cœur infidèle.

Et, lorsque ses enfants ingrats
Réclament sa tendresse,
Elle leur ouvre ses deux bras
Et joyeuse, les presse.

C’est pourquoi, malgré les défauts
Qu’on trouve à sa patrie,
Malgré tous ses fous et ses sots,
Elle est toujours chérie.

Paris, février 1886

Patria

Mereu îi găseşte cusururi
Cînd vorbeşte de a lui ţară ;
Cu toate-aceste neajunsuri
Îi este totdeauna dragă.

O critică fără-ncetare ;
Chiar sincer o compătimeşte.
Totuşi, îi sare în apărare,
Pentru că pe ea o iubeşte.

Mai ales cînd timp îndelungat
Departe de patrie şi casă
Iubirea adîncă s-a aflat
În inima necredincioasă.

Iar cînd fiii nerecunoscători
Îi cer iubire şi mîngîiere,
Le deschide braţele tuturor
Şi la piept îi strînge cu putere.

De-aceea, cu orice cusururi
Ce patriei sale i le află,
Cu orice greşeli, ea de-a pururi
Îi rămîne scumpă şi dragă.

(În româneşte de Traian Demetrescu)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s