Automne

Octavian Goga

Toamnă

Văl de brumă argintie
Mi-a împodobit grădina,
Firelor de lămâiţă
Li se uscă rădăcina.

Peste creştet de dumbravă
Norii suri îşi poartă plumbul,
Cu podoaba zdrenţuită
Tremură pe câmp porumbul.

Şi cum de la miazănoapte
Vine vântul fără milă,
De pe vârful şurii noastre
Smulge-n zbor câte-o şindrilă.

De viforniţa păgână
Se-ndoiesc nucii, bătrânii,
Plânge-un pui de ciocârlie
Sus pe cumpăna fântânii.

Îl ascult şi simt sub gene
Cum o lacrimă-mi învie:
Ni s-aseamănă povestea,
Pui golaş de ciocârlie.

Tudor Gheorghe : Toamnă

Automne

Mon jardin s’est orné
d’un voile de givre argenté,
des brins de citronnelles
ont leurs racines séchées.

Des nuages gris couvrent de leur plomb
les taillis jusqu’à leurs fronts,
avec sa parure en guenilles
le maïs tremble dans les champs.

Et tandis que du nord
surgit le vent impitoyable,
au faîte de notre grange
il arrache en vol quelque planche

Dans la tourmente païenne
les vieux noyers ploient,
le poussin d’une alouette pleure
sur la poulie du puits.

En l’écoutant, je sens sous mes paupières
une larme me ressusciter :
Notre histoire est toute pareille,
poussin de l’alouette sans duvet

Traduction: Nicole Pottier, Virginia Popescu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s