Le conte du porc (7)

Sept contes roumains
par Jules Brun et Leo Bachelin

*

Mais voilà que survint une alouette boiteuse, qui se présenta clopin-clopant devant sainte Dimanche. Celle-ci lui posa aussitôt la même question qu’aux autres bêtes :
— Dis-moi donc, alouette ma mie, saurais-tu par hasard où se trouve le monastère du Saint-Encens ?
— Comment ne le saurais-je pas madame, puisque c’est là que mon envie (1) m’a menée, à preuve que je m’y suis cassé la jambe !
— S’il en est ainsi, prends tout de suite cette femme et conduis-la là-bas, sans muser en route et en la guidant de ton mieux !
Alors l’alouette soupira profondément et répondit :
— C’est de tout mon cœur que j’exécuterai les ordres de Votre Grandeur, quoiqu’il soit bien malaisé d’aller où vous dites ! Et sainte Dimanche donna, elle aussi, à la voyageuse un petit pain et un doigt de vin, comme provision de route jusqu’au monastère du Saint-Encens; elle lui donna, en outre, un plateau en or, et une poule en or ornée do pierres fines, avec ses douze poussins également en or, pour qu’elle s’en servit en cas de besoin. Puis elle la recommanda une dernière fois aux bons soins de l’alouette, qui se mit aussitôt en route avec elle, en boitillant.
Et elles allaient, tantôt l’alouette sur terre et la voyageuse dans les airs tantôt l’alouette dans les airs et la voyageuse sur terre. Et quand la pauvre femme ne pouvait plus ni marcher ni voler, l’oiseau la prenait sur ses petites ailes et l’emportait. Et tout en avançant de la sorte encore une année, à travers mille périls et mille embûches, elles passèrent des terres et des mers, des forêts et des sables où grouillaient les balaours, les serpents effroyables, les basilics aux yeux sorciers, les dragons à vingt-quatre chefs et une foule d’autres bêtes rampantes et d’animaux féroces, qui les guettaient, la gueule ouverte prête à les engloutir. Impossible de dire la ruse, la félonie et la cruauté de ces bêtes immondes!
Enfin, après avoir enduré tant de fatigues et échappé à tant de pièges, elles arrivèrent, à bout de forces, à l’entrée d’une grotte. Pour la traverser la voyageuse grimpa, une dernière fois, sur les ailes de l’alouette, qui pouvait à peine les mouvoir; mais elle prit son essor et retomba avec son fardeau dans un autre monde, qui n’était rien moins qu’un paradis.
— Voici le monastère du Saint-Encens, dit l’alouette. Là se trouve Fêt-Frumos que tu cherches depuis si longtemps. Mais, regarde un peu, n’est-il rien qui te soit familier par ici ?
Alors bien que ses yeux fussent aveuglés par tant de merveilles, la voyageuse se mit à regarder plus attentivement ce qu’elle voyait et reconnut aussitôt le pont d’or si bien travaillé, puis le palais où elle avait vécu, si peu de jours, hélas! avec Fêt-Frumos, son mari. Et en les retrouvant, des larmes lui vinrent aux yeux et elle pleura de joie.
— Patience, ne te réjouis pas si vite; car tu es encore peu faite pour ce séjour et tu n’as pas échappé à toutes les épreuves.
Et l’alouette désigna à la princesse une fontaine où elle aurait à aller trois jours de suite; elle lui apprit d’avance avec qui elle s’y rencontrerait; elle lui enseigna enfin quel usage elle devrait faire tour à tour de la quenouille, du fuseau, de la poule aux poussins d’or et du plateau, que lui avaient donnés les trois sœurs, sainte Mercredi, sainte Vendredi et sainte Dimanche.
Puis l’alouette boiteuse prit congé de la voyageuse qu’elle avait guidée j et s’en retourna bien vite au pays d*où elle était venue, à tire d’aile, la pauvre éclopée, de peur qu’on ne lui brisât l’autre jambe. Et la princesse contrite, les yeux en pleurs, suivait son vol dans le ciel, tout en allant vers la fontaine qu’elle lui avait indiquée.

(…)

(1) Cette envie est le dor.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s