La parole de Dieu

Saint Jean de Cronstadt

Saint Jean de Cronstadt

Lorsque tu lis ou écoutes les livres saints, respecte intérieurement, dans les hommes qui les ont écrits, les images de Dieu le Verbe ou Dieu le Verbe en personne. C’est Lui qui parle par leur intermédiaire. Rappelle-toi toujours, lorsque tu lis un livre religieux on profane, que l’homme est l’image de Dieu et que cette image de Dieu est renfermé dans la pensée, dans la parole et dans l’esprit du livre. Prends l’habitude de toujours regarder tout l’homme avec respect, comme une image de Dieu, mais surtout lorsqu’il parle de Dieu et particulièrement lorsque c’est à toi qu’il s’adresse. 0h ! c’est qu’alors l’homme est divin ! L’idée peu avantageuse que nous avons des hommes en général, de leur genre de vie, de leurs qualités et de leurs défauts, ainsi que notre habitude de ce don de la parole que nous possédons nous-mêmes à l’égal des autres, cette idée fait que nous attachons très peu de prix à la parole et que nous la méprisons même dans les autres, ce dont le démon profite pour blasphémer contre l’image de Dieu, grâce à notre amour-propre et à notre manque d’égards envers cette image sacrée. Il faut que tu t’efforces de te rendre humble de coeur et que tu domptes la fierté de ta raison, afin de ne pas ressembler aux contemporains des prophètes, qui les regardaient comme des rêveurs, chantant de doux cantiques, désobéissaient à leurs commandements, les méprisaient même, les persécutaient, les frappaient et les tuaient pour ne pas ressembler à ceux qui affirment que nul prophète n’est bien reçu en son pays. (Luc 4,24.). Si mesquin et si insuffisant que puisse te paraître un tel homme, respecte en lui l’image de Dieu, surtout s’il parle avec amour, et encore plus si, en même temps, il agit avec amour.

Pendant la prière ou pendant la lecture de l’Écriture sainte, il faut pieusement t’unir à chaque pensée, à chaque parole de la prière ou de l’Écriture comme si c’était l’Esprit saint Lui-même, l’Esprit de vérité qui te parlait. Le doute et le mépris pour la Parole divine doivent être énergiquement repoussés et détruits comme un poison qui vient de l’esprit du mensonge. Or, comme le doute et le mépris sont le fruit de la présomption et de l’orgueil, il faut déraciner cet orgueil du coeur. Il faut, pour ainsi dire, pouvoir ressembler à un enfant qui balbutie en toute simplicité devant Dieu, à cet enfant qui ne sait ni ne prononce que les paroles que ses parents lui ont apprises, qui n’en connaît pas d’autres et qui ne fait nulle attention à ce que les autres lui disent. Car c’est l’Esprit saint qui a appris aux saints Pères, à ces enfants doux et simples, les termes dans lesquels nous devons prier, remercier et glorifier Dieu, dans les prières que l’Église nous recommande de réciter. Souvient-toi que nous sommes tous les enfants de notre Père céleste, et considère tous les hommes dans la simplicité de ton âme, comme les enfants de notre Père souverainement saint, clément, partout présent, sachant tout, pouvant tout, supérieurement sage, juste, immuable, n’abandonnant personne, nous protégeant tous sous les ailes de sa Bonté sans borne. Prodigue l’amour à tes semblables et triomphe de tout mal dans l’homme par l’effet du bien.

Traduction : M. de Longuinoff

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s