BEL-ENFANT DE LA LARME (12)

Sept contes roumains
par Jules Brun et Leo Bachelin

*

Quand il s’éveilla le lendemain, au milieu du jour, après un long sommeil, sa douce compagne n’était plus là. Mais, près de lui, son cheval, devenu tel qu’un alérion, hennissait de joie, ivre de soleil et de ciel bleu.
Fêt-Frumos bondit sur la croupe de jais et partit comme l’aquilon vers les créneaux de Génar. Quand il toucha leur ombre dentelée, sa course n’avait pas duré le peu que dure un songe heureux.
Cette fois-ci, le noir chasseur poursuivait un ours à sept journées de marche.
Fêt-Frumos enleva sur le pommeau de la selle la fille de Génar, la radieuse fiancée de son Frère de Croix, qui l’entoura de ses bras de neige et mit la tête dans son vaillant giron. Pendant leur galop effréné, le sable de la plaine fuyait derrière eux comme l’écume d’un torrent. Et là-bas, là -bas, dans le cbàteau abandonné, les sept têtes du mâtin vigilant les poursuivaient de leur appel furieux.
Or il advint ceci. 
Perdu au fond des forêts, Génar entendit hennir son cbeval.
— Qu’est-ce donc? demanda-t-il.
— Oh ! rien, sinon que Fêt-Frumos ravit ta fille, répondit le cheval ensorcelé.
— Pourrons-nous l’atteindre? dit le chasseur, stupéfait d’apprendre que Fêt-Frumos était encore de ce monde.
— Heu! Il n’y a pas grand espoir; car il monte un de mes frères qui a sept âmes, tandis que moi, je n’en ai que deux.
Génar mit l’éperon aux flancs de l’animal, qui partit comme l’éclair.
Bientôt, apercevant Fêt-Frumos dans le lointain, le chasseur dit à son coursier :
— Conseille donc à ton frère de désarçonner son cavalier et de venir ici. Je lui promets de le nourrir de gingembre et de petit-lait. (1)
Le cheval de Génar hennit fortement et rapporta ces paroles à son frère.
Mais celui-ci, indigné, les redit à son maître.
Alors Fêt-Frumos :
— Attends un peu ! Engage plutôt le cheval de Génar à le jeter d’une ruade dans les nuages, et moi, je lui promets de le nourrir de braises et d’étincelles.
Ayant entendu cette invite, le coursier, d’ailleurs fatigué de chasser sans répit daims, sangliers et ours, lança son maître dans les nuages, qui se transformèrent en un palais magnifique. Au centre luisaient deux prunelles, telles que deux diamants noirs : c’était les yeux de Génar exilé au séjour de la foudre.
Fêt-Frumos plaça la jeune fille sur la monture de feu son père, et, après une journée de marche, ils virent fumer les toits de la grande cité impériale.

à suivre…
BEL-ENFANT DE LA LARME (13)

(1) Trait analogue :
«… Après dîner le roi monta à cheval pour faire une promenade et ordonna à Stephen de le suivre.
Au milieu d’une grande plaine, tout à coup le cheval de Stephen fit un bond et dit à son compagnon :
« Ah! comme je me sens léger et comme je sauterais là-bas sur ces collines! — Et moi aussi, réplique le cheval du roi, je sauterais volontiers; mais je porte un vieillard qui pourrait tomber et se casser le col si je faisais un mouvement un peu brusque. — Qu’il tombe! A la place d’un vieux maître tu en auras un jeune ». (X. Mannier, passim, Les Cheveux d’or, conte bohème).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s